Newsletter

Censored est aussi une newsletter hebdomadaire mêlant intime et politique. Chaque vendredi, vous découvrirez des articles mêlant réflexions et analyses sur des sujets féministes. Mais aussi des interviews de celleux qui nous inspirent et acceptent de se livrer, des playlists, et des recommandations culturelles.

Archive

02/07/21

La dernière de la saison : Dorothy Allison

Dorothy Allison est une autrice et activiste féministe lesbienne radicale. Dans Deux ou trois choses dont je suis sûre, elle raconte les femmes de sa famille – mère, sœurs, cousines, filles et tantes –, rendant hommage à leur force, leur humour, leur beauté et surtout leur détermination obstinée face au quotidien qui les accable.

25/06/21

Kiyémis : “Ne plus réclamer, créer”

Dans cette newsletter, Censored a retranscrit la table ronde “Construire de nouveaux imaginaires inclusifs : esthétique, genre et graphisme” réunissant la poétesse Kiyémis ainsi qu’Iris Schleinitz et Enzo Le Garrec, membres de læ collectifve Cybersistas qui s’est déroulée à la BPI. Iels ont parlé de l’importance de l’écriture inclusive tant sur le fond que sur la forme, et nous ont rappelé que l’argument “c’est moche” pour discréditer l’écriture inclusive, est “un rappel à l’ordre basé sur un système de valeurs complètement arbitraire”

18/06/21

Le couteau suisse que je n’ai pas le choix d’être

Chez Censored, on a été obligées d’apprendre un métier et de ne compter que sur nous-mêmes pour pouvoir faire passer nos idées et les porter aussi loin que possible. Dans cette newsletter, nous revenons sur le concept du Do it Yourself, né d’une violence, celle d’être invisibilisé.e et abandonné.e lorsque ni les institutions ou les système éducatifs ne prennent en compte nos vies et leur complexité.

11/06/21

Pour une révolution culturelle

Cette semaine Censored publie un manifeste pour résumer ce qui nous guide : Parce que se revendiquer “INTIME ET POLITIQUE” ça veut dire créer un espace cathartique pour oser dire nos silences, grâce aux mots et grâce à l’art. Parce qu’on n’a pas envie de fame ni de coller aux tendances fem(washing) et que tout ce qu’on publie, on le fait parce que ça nous a pris aux tripes ou pour aider nos soeurs…

04/06/21

Se réapproprier les silences : la parole aux concerné.e.s

Les médias mainstream détiennent un immense pouvoir sur les narrations et les imaginaires qui construisent notre société. Quelle est la responsabilité des médias qui détiennent l’influence et le pouvoir de rendre visible ? Comment les activistes organisent leurs stratégies narratives ? Lutter à la marge ou au centre ? D’où parler pour que la puissance des narrations se transforme en action ?
Anthony Vincent, Elvire Duvelle-Charles et Lexie étaient réuni.e.s à pour en discuter aux côtés de Clémentine Labrosse, à l’occasion d’une table-ronde organisée par Censored pour la campagne de financement participatif.

28/05/21

Le syndrome de la Schtroumpfette

Nous avons choisi de parler cette semaine du texte d’Ovidie sur ce qu’on appelle « le syndrome de la Schtroumpfette ». Il est ici question de rivalité entre femmes dans le monde hétéro, de crêpage de chignon dans la course à la séduction. Il s’agit aussi de comprendre que la sororité est une tactique de résistance, mais aussi une révolution qui s’apprend et qui doit nous inclure toutes, sans quoi elle n’est pas possible.

28/05/21

Dans l’entretien des cheveux crépus, la sororité naît.

Cette semaine, nous publions le texte de l’artiste et journaliste Audrey Couppé de Kermadec intitulé “Dans l’entretien des cheveux crépus, la sororité naît”. Elle y raconte les moments d’intimité partagés entre femmes, familières ou inconnues, qui ont passé leurs mains dans ses cheveux afro pour les coiffer. Une histoire de partage, de bienveillance et d’acceptation de soi.

22/05/21

Entre chien et loup.

La partie émergée de l’iceberg, comme on dit, remonte lentement à la surface. Concrètement, de l’ampleur de l’inceste, nous n’avons rien d’autre que des chiffres inexacts et des prises de paroles aussi rares que courageuses. Nous baignons dans l’incertitude comme dans la merde qui nous entoure et dont rien ne nous sépare, pour reprendre l’expression de Virginie Despentes.

21/05/21

Do women have to be quiet to get on Instagram ?

Dans son ouvrage « Notre condition. Essai sur le salaire au travail artistique », Aurélien Catin questionne les débats autour de la réévaluation du travail et cite cette phrase de Silvia Federici au sujet du travail ménager, « Ils disent que c’est de l’amour. Nous disons que c’est du travail non rémunéré. » C’est cet ouvrage, ainsi qu’une actualité nous amenant à cogiter sur la condition des créateur.ices de contenus sur Instagram - artistes et militante.e.s - qui ont inspiré cette newsletter.

14/05/21

Elles disent qu’elles savent ce qu’ensemble signifie.

Censored revient sur le concept de non-mixité et l’importance des safe place. « Historiquement, les institutions de domination se sont établies en détruisant les communautés », lisait-on dans Rêver l’obscur de Starhawk. Si les institutions s’acharnent, c’est parce que la non-mixité permet de créer une conscience collective, de raconter d’autres histoires en créant de nouvelles sphères artistiques et culturelles. D’autres esthétiques convoquant d’autres mondes et en repoussant les limites créatives socialement assignées.

07/05/21

Dans la matrice.

“Il y a un combat à mener contre une matrice intellectuelle venue des universités américaines”, prévenait la ministre de l’éducation de M. Macron, Frédérique Vidal. Cette « matrice » fait notamment allusion aux études décoloniales et de genre qui n’ont d’autre but que celui-ci : déconstruire. Pour un pays comme la France, brandissant l’exception culturelle, les idées des lumières et le charme à la française, cela implique ceci : faire un examen de conscience face à son histoire coloniale, patriarcale, violente.

30/04/21

Renégocier l’hétérosexualité : la grève d’Olympe de G.

Il y a quelques jours nous sommes tombées sur un texte d’Olympe de G, autrice et réalisatrice qui prône une vision plus inclusive, éthique et créative de la pornographie. Dans ce manifeste fort, elle y explique pourquoi, depuis quelques mois, elle a entamé une grève pour renégocier l’hétérosexualité.

Nos magazines
Tous nos produits
Panier 0